Alerte à la pyrale du buis

Des jardins plomelinois sont attaqués par la pyrale du buis. Jean-Charles Le Saux, responsable du service des espaces verts de la commune vous propose deux méthodes de traitement.

Avant la présence des chenilles, il faut combiner les pièges à phéromone et le trichotop (buxus trichogramme).

Le trichotop buxus est un micro insecte qui détruit les œufs des pyrales du buis. Ce trichogramme s’attaque spécifiquement aux œufs de la pyrale du buis (cydalima perspectalis) et à aucune autre espèce.
Dès le piégeage des premiers papillons (par les pièges à phéromone), procédez à la pose de trichogramme Trichotop buxus pour deux semaines de traitement bio. Le produit est prêt à l’emploi et il suffit d’accrocher le diffuseur au milieu du buis, dans son feuillage dense, pour qu’il s’active. Ne pas hésiter à bien enfouir le diffuseur dans le feuillage du buis, ce qui améliorera son efficacité et le rendra invisible.

Si l’infestation est en cours
Le meilleur traitement naturel contre la pyrale du buis est le Bacillus thuringiensis.  C’est une bactérie qui va être déposée sur les feuilles qui vont par la suite être mangées par les chenilles. Une fois les feuilles ingérées par la pyrale du buis, la bactérie s’attaque au système digestif de la chenille, l’empêchant alors de manger. En quelques jours la chenille est donc tuée. Ce traitement est à renouveler toutes les deux à trois semaines.

Ces produits sont en vente dans les jardineries.

Enfin, il y a aussi la possibilité de remplacer le buis par d’autres essences végétales non touchées par la pyrale : Ilex crenata, Osmanthus x burkwoody (Osmanthe de Burkwood), If, Hebe.